Athénée Etat-Major Lacordaire

Un forum destiné à tenir tout le monde au courant des projets de l'Athénée, en ce qui concerne le Bookcrossing, le Ciné-club, le Kôtinos, la piece de Théâtre des 80 ans de l'école... Bonne visite!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Littérature : "L'herbe rouge" de Boris Vian

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabelle

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Littérature : "L'herbe rouge" de Boris Vian   Mer 30 Juil - 11:11


C'est avec humour et poésie que Boris Vian nous livre, avec L'herbe rouge, le récit étonnant et fantastique d'un ingénieur nommé Wolf qui a inventé une machine capable de lui faire oublier tous ses souvenirs !
Wolf est un homme marié d'une trentaine d'années, éternel insatisfait, déçu de tout, et dont l'angoisse intime le pousse à tenter d'effacer de sa mémoire tous ses souvenirs. Il décide alors d'utiliser sa machine, originellement conçue pour un usage social (une destructrice de surplus métallique) dans le but d'opérer, cette fois, un nettoyage intérieur...
Le roman relate donc les vas-et-viens de Wolf entre le monde réel et celui de la machine, où il fait des rencontres plus burlesques les unes que les autres avec des individus chargés de l'interroger sur son passé - l'occasion pour Boris Vian de se livrer avec sarcasme à une parodie de la psychanalyse, méthode thérapeutique moderne qu'il considère avec scepticisme !
L'auteur déploie sa verve habituelle pour la mettre au service d'un style à la fois poétique et comique, et nous livre de véritables perles en matière de fantaisie verbale et de réflexion sur les mots, avec des expressions comme "sarcastifleur" ou encore "Les grands pots rouges des deux côtés du perron", transformés en Indiens sauvages par "la nuit qui venait et l'incertitude de l'orthographe".
Vian nous invite donc, entre rire et poésie, à assumer le passé avec humour, puisqu'il a fait ce que nous sommes !
Enfin, ce roman laisse une large place à l'espoir du côté de la moitié féminine de l'humanité, puisque les femmes ne sont pas touchées par l'égocentrisme narcissique des hommes, mais au contraire incarnent le bonheur de vivre, la beauté et l'équilibre - elles sont couleur, parfum, musique - et échappent à l'univers destructeur du roman. Vian demande donc à ses lecteurs de l'époque de dépasser les préjugés dont elles sont victimes, dans une société dominée par l'égoïsme masculin: "Ils sont faits pour eux. Et nous pour rien", dit Lil, la femme de Wolf.
Un roman à la fois léger et profond, à découvrir sans attendre !

Zazie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Littérature : "L'herbe rouge" de Boris Vian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La littérature est une drogue dure" (Denis Bélanger)
» Votre liste: "BEST OF..." littérature
» La littérature "sale"...?
» Ouverture de la Rubrique "Littérature de l'Antiquité"
» "Southern literature" (littérature du Sud des Etats-Unis) : un panorama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Athénée Etat-Major Lacordaire :: KÔTINOS :: Rubrique "Littérature"-
Sauter vers: